• Sandrine Sales

L'isolement maternel, osons en parler...


La société nous inflige des images de mamans toujours heureuses, épanouies, qui jouent et rient avec leur enfant...

Mais la réalité est-elle toujours aussi belle que ça ? Non, ça c'est sur...

C'est une constatation de chaque jour mais personne n'ose en parler. Pourquoi ?

Par peur du jugement, mais nous, osons en parler et lever les tabous.


Les publicités, les magazines, toutes les images virtuelles qui foisonnent sur nos réseaux sociaux ne montrent qu'un côté de la maternité... la joie, le bonheur !!!

Mais, demandez à une future maman ce qu'elle pense de la maternité lorsqu'elle passe les 3 premiers mois de sa grossesse, la tête dans la cuvette des WC...ou bien, celle qui attend son terme et qui ne peut plus dormir car elle ne sait comment se mettre entre 2 passages, toutes les 10 minutes, pour la pause pipi...

Lorsque bébé est là, c'est tout un chamboulement hormonal, physique et psychique qui est en branle. Le manque de sommeil, la peur de ne pas y arriver, ne pas avoir le temps de se doucher, d'aller aux toilettes... et encore moins, de se reposer... tout ce qui vous mettra les nerfs à vifs et décuplerons vos émotions seront présents.

Nous parlons souvent, et de plus en plus, du quatrième trimestre de grossesse, et heureusement, car il est vraiment là.

Il est facile de banaliser sous l'appellation "dépression post-natale" tout ce qui submerge la maman mais qui prend vraiment le temps de voir comment elle va ?

Pour toutes les personnes, famille et amis, ce sera le plus beau bébé du monde et malgré le fait d'avoir des valises sous les yeux, personne ne vous demandera vraiment ce que vous vivez. Vous n'avez pas le droit de vous poser des questions sur votre rôle de maman et comment gérer l'allaitement, la reprise du travail, la fratrie et... votre rôle de femme.

Derrière vos pleurs et vos doutes, on vous dira que ça va passer, que c'est normal...

Mais personne ne vous laissera parler ouvertement, et surtout, vous n'oserez pas dire que vous vous posez des questions, que vous êtes à bout et que vous en avez assez... encore moins de dire que vous n'avez qu'une envie, c'est d'en finir...

Oui, c'est difficile à dire mais au-delà de ça, c'est difficile de s'autoriser de le penser...

L'isolement maternel et le burn-out maternel sont réels...

Derrière le "faire toujours de son mieux" et aller au-delà des limites, il y a une vraie souffrance de la part de certaines mamans. Et je ne parle pas du moment où il faudra penser à reprendre une activité professionnelle et assumer les 8h de travail par jour, les transports, les courses, le ménage, les lessives, etc... enfin, tout ce que vous faisiez avant ;-) mais avec un bébé en plus...

Alors, que faire?

En premier temps, essayez de prendre le temps de vous reposer, laissez tomber le ménage (si quelqu'un n'est pas content, qu'il le fasse...), demandez de l'aide et déléguez certaines tâches.

Bichonnez votre bébé, reposez vous avec lui, nourrissez vous de son odeur et de ses regards.

Prenez un peu de temps pour vous lorsque papa est à la maison ou demandez à une copine qui sera ravie de faire la nounou.

Et si vous ne vous sentez pas mieux, si vous avez besoin de parler librement, sans jugement, n'hésitez pas à aller voir un professionnel. Pas un médecin car ce ne sont pas des anti-dépresseurs qui vous sortiront de cet état mais bel et bien, une oreille attentive et un soutien moral où vous pourrez déverser toutes vos larmes et toutes vos angoisses.

Ne restez pas seule... demandez de l'aide !!!



5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout