• Sandrine Sales

Le pouvoir et l'argent...


A l'heure où un fossé se créé de plus en plus entre les petits et les gros, je voulais aborder ce sujet, mais sans jugement ni revendication.. juste en parlant au travers du couple, de la famille.

Après tout, c'est mon métier de voir et de comprendre certains besoins de pouvoirs, d'argents, ce besoin de se sentir au-dessus des autres.

Pourquoi certains/es ont ce besoin de supériorité ?

Pourquoi les valeurs des uns et des autres ne sont elles pas identiques ?

Pourquoi ceux qui ont vécu dans le besoin ont un côté humain que les autres ont perdus ?

Pourquoi notre enfance nous conditionne en tant qu’adulte ?

Que nous soyons issus d’un milieu artisanal, entreprenarial, fonctionnaire, commerçant, à la base, ne perdons pas de vue que nos besoins, à la naissance, ne sont pas financiers… Ils résident plutôt dans l’entraide, l’amour, la bienveillance et l‘éducation.

Quel bébé rêve d’avoir un lit avec des draps bordés d’or ou une cuillère en argent ou le super jouet à la mode ?

Non, si vous regardez bien, il sera rassuré et grandira dans de bonnes conditions s’il sent l’amour, la tendresse, l’affection, la présence de son entourage. Un bébé n’a pas besoin de plus que ça… et un enfant, non plus d’ailleurs…

Bien sûr, vous lui apprendrez les bonnes manières, vos bonnes manières, vous lui offrirez une éducation comme il se doit avec le respect, l’humilité, la loyauté, le courage, l’obstination, etc.

Alors, qu’est ce qui fait cette différence que l’on peut voir en grandissant ?

Une étude et une analyse ont été faite sur ce sujet, ci-joint le lien https://www.huffingtonpost.fr/2014/01/08/psycholgie-de-l-argent-comportement_n_4558981.html, vous y découvrirez les réelles différences qu’il peut y avoir entre les différentes classes.

Malgré tout ce que vous pourrez apporter à votre enfant, il y aura une différence entre chaque.

De base, nous avons tendance à faire une différence, au niveau psychologique, relationnel, bienveillant concernant nos enfants. Nous ne voulons pas le faire mais inconsciemment, elle est là. Vous trouverez que votre fils se débrouillera mieux dans les relations et votre fille sera plus portée sur l’empathie par exemple. Et, nous les poussons dans ce dans quoi ils sont le plus à l’aise...et c’est normal.

Alors, vous en motiverez plus un que l’autre vers le « graal », la reconnaissance et cette envie de le ou la voir arriver plus loin.

Pourtant, ce sont les mêmes et ils ont la même éducation mais vous allez reporter chez eux ce que vous n’avez pas eu de votre côté et ils voudront vous faire plaisir et ils avanceront, quitte à être sur un chemin qui n’est pas le leur.

Tout commence dans l’éducation et se termine par un adulte qui ne se connaît pas vraiment mais qui veut le « plus ».

Un « Affluenza » est donc cette personne qui au cours de sa vie recherchera cette reconnaissance, elle aura besoin de se remplir d’un vide et du coup fera tout pour le combler.

Les addictions qu’elle développera dans sa vie seront dans ce sens là et donc le pouvoir et l’argent en font partis… Le « toujours plus ».

Il est dit que les personnes de classes supérieurs sont plus immorales, moins empathiques, et ont moins de compassions...elles sont plus centrées sur elles-même en fait.

Les personnes ayant manquées de ressources ont développé une intelligence émotionnelle, elles ont plus de valeurs et de simplicité en elles.

Il y a donc bien une différence entre les personnes de classes moyennes et celles de la classe supérieure.

Mais pourtant, toutes ont besoin de bonheur et d’amour.

Mais le bonheur peut se trouver dans un moment de complicité, de rires, de partage… c’est ce qu’il se passe avec une personne issue de la classe moyenne.

Pour les autres, ces petites choses leurs semblent superflues, il leur faudra du « tape à l’oeil », des choses qui se montrent ou se voient pour que l’envie, dans les yeux des autres, lui renvoie ce bonheur...

Pour ceux à qui ce sujet à parler, laissez moi un petit mot et, si votre désir est de sortir de tout ça, si vous en êtes conscient, n’hésitez pas à venir en parler avec moi.

Je ne vous jugerais pas, je vous aiderais juste à retrouver votre bonheur dans votre unicité et votre simplicité.

Une personne qui se rend compte de ces défauts et qui veut s’améliorer mérite toute mon attention !!! et mérite d’avoir une vie plus douce...


4 vues0 commentaire